Rapport annuel 2023

RAPPORT ANNUEL 2023

C’est avec un grand enthousiasme que je reprends la plume pour ouvrir cette nouvelle édition de notre
rapport intégré, élaborée en conformité avec les exigences de la CSRD. L'année 2024 marque un tournant pour Unité Consulting, puisque nous célébrons ensemble nos 5 ans d'existence, jalonnés de moments forts, de réussites, de défis, d'émotions et surtout, de rencontres enrichissantes avec des femmes et des hommes qui ont ponctué notre parcours. En somme, la vie d'une entreprise en pleine croissance.

Avant d'aborder nos projets à venir, prenons un instant pour nous remémorer l'année 2023. À l'instar de l'ensemble du secteur, nous avons traversé une période que je qualifierais de difficile à plusieurs
égards. Tout d'abord, notre production a enregistré une baisse de 17 % par rapport à 2022, en raison de la conjonction de la fin de projets pluriannuels auxquels nous avons participé et d'une diminution importante des ressources externes mobilisées chez nos clients. En dépit de cette baisse, nous avons poursuivi nos investissements dans notre appareil de production, et surtout, dans le développement de nouvelles offres. Ces dernières commencent à se concrétiser en 2024 par des missions chez de nouveaux clients de référence. Au-delà des chiffres, nous avons, grâce aux efforts de notre équipe de développement, diversifié notre portefeuille de clients en nombre et en secteurs d’activité. Nous comptons désormais des clients dans les domaines de l'énergie, de la distribution et de l'immobilier. Conformément à nos engagements, nous avons continué à servir avec diligence et passion nos clients avec lesquels nous avons construit des relations durables au fil du temps. Nous avons mené à bien d'importants projets pour nos clients, sur lesquels nous reviendrons plus en détail dans les pages suivantes.

L'investissement le plus important en 2023 a été consacré au développement et à la valorisation de notre capital humain. Depuis septembre 2023, nous bénéficions de moyens consacrés à cette fonction. Je tiens à remercier mon associé, Nicolas Neurdin, d'avoir accepté avec enthousiasme de relever ce défi. Il vous présentera les actions entreprises dans l'interview qui lui est consacrée. Nous abordons l'avenir avec responsabilité. Notre plan de développement, Backbone-50, vise à renforcer nos capacités de conseil, à affirmer notre positionnement en tant que partenaire privilégié de nos clients dans la mise en œuvre de leurs projets de transformation, à concrétiser la stratégie d'Asset Based Consultants et, surtout, à franchir de nouvelles étapes en matière d'engagement RSE en préparant la prochaine revue de notre label Engagé RSE. Nous poursuivons avec détermination nos efforts de recrutement sélectif de talents dans différents domaines, qui viendront renforcer les missions que nous réalisons chez nos clients actuels et futurs. Dans un autre registre, les lecteurs découvriront au fil des pages une nouvelle
identité visuelle, une nouvelle charte graphique, un nouveau nom de domaine qui, nous l'espérons, reflètent notre confiance dans notre potentiel de développement pour les années à venir. Ces nouveautés sont le fruit d'une réflexion collective qui nous a conduit à placer au cœur de notre stratégie de marque la valeur fondamentale qui nous guide : l'unité. J'espère que cette nouvelle identité visuelle vous séduira.

Pour conclure cette introduction, je tiens à exprimer ma gratitude à Felicia, François, Nicolas et Éric, piliers du leadership, pour leur engagement. Je remercie également nos consultants, quel que soit leur grade, pour le travail qu'ils accomplissent en mission et leur implication dans l'animation de notre vie interne. Ma reconnaissance va naturellement à nos clients pour leur fidélité et leur confiance qui nous obligent à nous dépasser chaque jour. Enfin, je remercie nos partenaires, fournisseurs et réseaux associatifs qui nous enrichissent en nous apportant un regard différent sur notre quotidien et de nouvelles perspectives et projets.

À l'année prochaine et bonne lecture.

Sofien Ben Brahim

Révisions de la SFDR et recommandations AMF

Révisions de la SFDR et recommandations AMF

Découvrez notre synthèse approfondie sur la SFDR (Règlement sur la divulgation d’informations relatives à la durabilité dans le secteur des services financiers).

Cette newsletter rassemble les travaux de révision de la SFDR ainsi que les recommandations émises par l’AMF (Autorité des marchés financiers).

Téléchargez la newsletter pour en savoir plus sur les implications de la SFDR et comment elle affecte le secteur financier.

Note : La SFDR vise à promouvoir la durabilité dans le secteur financier en fournissant des informations transparentes sur l’impact environnemental et social des produits financiers.

 

MOOC Finance durable et enjeux ESG

MOOC de formation à la finance durable

Unité Consulting vous propose une formation en ligne, gratuite et pour laquelle aucun prérequis n'est nécessaire.

📚 Grâce à cette formation, vous pourrez :  

Rapport annuel 2022

Rapport annuel 2022

2022 a été exceptionnelle pour Unité Consulting, une année à marquer d'une pierre blanche dans notre histoire.

L'année précédente, je vous écrivais pour vous parler du passage d'un cap important pour notre entreprise, avec le troisième anniversaire de notre création. Je vous annonçais également notre intention d'accélérer notre développement grâce à une campagne de recrutement ambitieuse. Spoiler Alert : nous y sommes parvenus.

Nous avons considérablement renforcé notre staff tout au long de l'année, tout en le diversifiant, en termes d'expérience, de profils et d'équilibre femme-homme, secteur dans lequel nos statistiques n'étaient pas à la hauteur de notre ambition.

Notre production a connu une dynamique de croissance continue avec près de 20 missions réalisées pour nos clients. Nous avons mené à bien des projets notables pour DNCA et La Banque Postale Asset Management, qui ont contribué à transformer leur modèle opérationnel respectif. Nous avons également réalisé des missions de mise en conformité et d'audit pour renforcer la maîtrise de nos clients de leur politique d'externalisation et de stratégie chez Crédit Agricole CACIB et Arkéa IS.

Cette activité opérationnelle soutenue s'est traduite par un chiffre d'affaires doublé par rapport à l'exercice précédent, s'établissant à 2,8 millions d'euros. Cette croissance nous a permis d'investir plus dans notre capacité de production, notamment dans l'assurance qualité qui s'est professionnalisée.

Nous avons déménagé dans de nouveaux locaux plus spacieux pour réunir plus souvent nos consultants, mis en place des initiatives d'amélioration de l'organisation et travaillé au renforcement du sentiment d'appartenance et d'engagement de nos collaborateurs : Voice of the Employee, accords de télétravail, accords de participation affirmés et un meilleur encadrement de notre staff.

Notre engagement RSE s'est poursuivi en 2022 et a été récompensé par le Label Engagé RSE de l'AFNOR, décerné lors d'une sympathique cérémonie dans nos locaux. Nous nous sommes engagés auprès de nos amis de Biodiversio en contribuant au financement du marathon de la Biodiversité en Loir-et-Cher et en participant à une action de renaturation lors d'une belle journée de fin d'automne.

En ce début d'année 2023, nous connaissons les défis économiques et les incertitudes qui pèsent sur nos clients. Cependant, nous sommes plus que jamais déterminés à leur fournir un service d’excellence adapté à leurs enjeux. Pour y parvenir, nous investissons dans la formation de nos consultants et le développement de nos méthodologies internes. Nous prévoyons également un programme de recrutement ciblé pour renforcer nos équipes. En outre, nous travaillons à la concrétisation de partenariats stratégiques avec des firmes proches de notre philosophie et de nos valeurs, afin d'étoffer notre gamme de produits.

Nous tenons enfin à remercier nos collaborateurs pour leur dévouement sans faille, nos partenaires pour leur contribution de qualité à nos réalisations, nos conseils juridiques et RH pour leur soutien dans la gestion de notre entreprise et surtout nos clients pour leur confiance toujours renouvelée.

Restez connectés sur notre site, qui fera peau neuve prochainement, et sur LinkedIn pour suivre nos dernières actualités.

Je suis impatient de vous écrire à nouveau en 2024. Bonne lecture.

Sofien Ben Brahim
Managing Partner

Exigences de contrôle sur l'externalisation IT

exigences de contrôle sur l'externalisation IT

L'externalisation est une réalité établie dans les banques, sociétés de gestion et de services financiers.

En 2023, l’Autorité des marchés financiers (AMF) – France a identifié dans les priorités de surveillance des sociétés de gestion la question des processus et diligences mis en place pour les prestataires informatiques externes.

Cette question a été traitée par les régulateurs européens, l'EBA et l'ESMA sous la forme de recommandations publiées en 2018 et amendées en 2019.

Voici aujourd'hui une publication qui détaille les bonnes pratiques à mettre en place, et les 2 piliers centraux :

➡️ Le #registre d’#externalisation, qui permet de fournir une cartographie fidèle des services externalisés, de leur profil de risque et des produits et services servis par l’externalisation.

➡️ L’élaboration d'une ou plusieurs stratégies de sortie, doit avant tout #s’adapter à la #maturité de l'organisation et à ses #moyens.

Une stratégie de sortie est avant tout une assurance donnée aux décideurs quant à la capacité de l’institution à poursuivre l’activité sujette à l’externalisation dans un délai maitrisé.

Le projet de réglementation #DORA (Digital Operational Resilience Act) est un cadre additionnel qui s’inscrit dans la continuité des orientations de l’autorité bancaire européenne de 2019, et entrera en vigueur à partir de 2025.

Pour davantage d'informations, contactez-nous !

 

TELECHARGER LA PUBLICATION



Notre Label "Engagé RSE"

Unité est certifiée "confirmé ★ ★" sur le Label Engagé RSE

Nous avons reçu le 22/09/2022 le résultat de notre audit RSE réalisé par AFNOR Certification et remis en personne par le délégué régional.

"C'est l'entreprise où j'ai pu constater la plus grande correspondance entre les paroles et les actes". On ne s'attendait pas à une telle conclusion et on est super fiers 🤩 🏅

Nous sommes hyper fiers de cette distinction qui récompense tous les efforts entrepris depuis bientôt trois ans, et qui met en lumière :

  • Nos valeurs d’éthique, de transparence et d’inclusion au cœur de notre démarche RSE
  • Nos actions en faveur de la santé-sécurité, la qualité de vie au travail et l’épanouissement des collaborateurs
  • Les efforts de sensibilisation de nos parties prenantes aux enjeux RSE

Nous continuons d'avancer. Prochaine étape, le niveau 4: Exemplaire ★ ★ ★ 💪

Rapport annuel 2021

Rapport annuel 2021

Unité Consulting a fêté ses 3 ans le 21 mai 2022. Dans la vie d’une entreprise, il est souvent dit que les 3 premières années sont celles de tous les risques. Les entreprises qui parviennent à passer ce cap peuvent déjà entrevoir l’avenir avec un peu plus de sérénité.

L’année 2021 a été une année de référence pour Unité Consulting, que ce soit en termes de développement ou en termes de production :

  • Un Chiffre d'Affaires de 1,5M €
  • De nouveaux clients prestigieux ont choisi de nous faire confiance en nous confiant la gestion de leurs projets de transformation.
  • Nous avons décidé de devenir Engagé RSE pour réduire les impacts négatifs de nos activités. Notre engagement RSE est Certifié par Afnor Certification
  • Nous avons réalisé notre second bilan carbone : l’empreinte carbone de l'année 2021 s'élève à 1,12 tonne de CO2 par collaborateur.
  • Nous nous sommes engagés pour la préservation de la biodiversité en finançant le projet « Le Marathon de la Biodiversité en Val de Cher: Planter 40 km de haies et créer 40 mares » avec l'association Biodiversio

Consultez dès à présent notre rapport annuel 2021 dans lequel nous revenons sur tout le chemin parcouru par notre cabinet. Bonne lecture !

Le numérique responsable dans les services financiers

L'étude Unité Consulting : Le numérique responsable dans les services financiers

 

POURQUOI CETTE ETUDE ?

Les sujets de durabilité sont devenus au fil du temps, et de l'inaction collective, un enjeu vital pour l'humanité qui voit sa grande maison changer à une vitesse inouïe, à la limite du contrôlable.

Dès sa création en 2019, Unité Consulting s'est donné pour objectif d'utiliser la tour d'observation que lui offre son activité pour sensibiliser et informer ses clients, collaborateurs et fournisseurs à ce qui constituerait le début d'une réponse à l'urgence absolue que représente le réchauffement climatique.

 

LA METHODOLOGIE

Le périmètre de cette étude se concentre exclusivement sur le secteur des services financiers (secteur d’activité d’Unité Consulting) et son rapport aux enjeux environnementaux du numérique.

Pour la réalisation de cette étude, nous avons interviewé une vingtaine d’acteurs, principalement des décideurs de structures de toutes tailles, pour qu’ils expriment leur vision du Numérique Responsable. Les entreprises interrogées sont des banques, des assurances et sociétés de gestion afin de saisir leur appropriation de l’impact environnemental du numérique et d’identifier les difficultés rencontrées par ces organisations dans le déploiement de stratégies « Numérique Responsable ».

La totalité des bilans carbone des entreprises du secteur des services financiers publiés sur la plateforme de l’ADEME ainsi que les rapports de Responsabilité Sociétale des Entreprises ont également été étudiés pour confronter les informations récupérées dans les interviews aux informations contenues dans les publications officielles.

L’enquête est structurée selon 4 axes :

  1. Le Bilan Carbone
  2. Le Numérique Responsable
  3. Le Matériel Informatique
  4. Les projets

Nous nous sommes également appuyés sur des travaux entrepris par nos collègues et amis de l’Institut du Numérique Responsable (INR) afin de mettre en exergue les enjeux que représente un changement d’usage du numérique dans les entreprises et de donner des idées de pistes prioritaires sur lesquelles il est nécessaire d’agir.

 

L'ÉTUDE

Découvrez notre étude sur le Numérique Responsable dans le secteur des services financiers en la téléchargeant gratuitement grâce à ce formulaire :



Notre bilan carbone 2021

NOTRE BILAN
CARBONE 2021

Nous vous partagions l'année passée notre premier bilan carbone pour maîtriser l'impact d'Unité Consulting sur l’environnement. Son actualisation pour l'année 2021 est désormais disponible et publiée sur la plateforme Impact et la plateforme Bilan Carbone de l'ADEME.

 

QUOI DE NEUF POUR LE BILAN CARBONE 2021 ?

L'année dernière nous avions opté pour deux actions de réduction de notre empreinte carbone :

  • L'achat de matériel d'occasion ou reconditionné
  • La contractualisation avec des fournisseurs de restauration "bas carbone"

Nous nous sommes vite retrouvés confrontés à une nouvelle problématique lors de la réalisation du bilan carbone : comment estimer le carbone restant à amortir pour un équipement acheté d'occasion ou reconditionné ?

L'ADEME propose sur son forum l'approche suivante : si le matériel est d'occasion alors on peut considérer qu'une partie de son bilan carbone a déjà été amortie dans le passé. Si le matériel est reconditionné alors son empreinte carbone est identique au produit neuf car bien souvent ces équipements sont "remis à neuf" ou alors issus de retours clients.

En dehors de toute communication du fournisseur sur le bilan carbone restant à amortir nous avons considéré l'hypothèse suivante : tout matériel d'occasion ou reconditionné a une durée de vie passée d'un an au moment de l'achat. Unité Consulting prolonge cette durée de vie de 5 ans et porte ainsi 5/6 du bilan carbone total de fabrication de l'équipement.

 

ALORS MIEUX OU PAS ?

Le bilan carbone global a forcément augmenté car notre structure s'est développée depuis l'année dernière, le nombre de collaborateur a augmenté et donc mécaniquement les achats de produits et services.

Nos indicateurs "kg C02eq/salarié" et "kg C02eq/€ de CA" sont en baisse de respectivement 63% et 50% :

La répartition de notre bilan carbone est la suivante pour l'année 2021 : les empreintes des locaux et des usages numériques nous sont directement transmises par nos fournisseurs de service.

 

ET LES ENSEIGNEMENTS ?​

Notre premier bilan carbone nous avait ouvert les yeux sur la part du numérique dans notre bilan carbone (services et matériels). Nous ne sommes plus surpris de constater que la part reste importante en 2021 (37%) et que nous aurons plus de difficulté à la diminuer au fur et à mesure de l'aventure.

Nous sommes heureux de constater que nos efforts de l'année passée (achat de matériel d'occasion, sélection de fournisseur bas carbone) nous a permis de limiter l'augmentation de notre bilan carbone et de faire baisser nos deux indicateurs de pilotage (CO2/salarié et CO2/CA).

 

ET DONC ? QU'EST-CE QU'ON FAIT ?​

Nos moyens de réduction pour l'année 2022 sont les suivants (en plus de ceux de l'année passée) :

  • Augmenter la durée de vie minimale de nos équipements numériques à 5 ans avant d'envisager le remplacement
  • Utiliser les écolabels pour choisir notre matériel informatique : EU Ecolabel, Blue Angel, TCO, Energy Star, EPEAT, 80 Plus, Nordic Swan et NF Environnement​
  • Interroger systématiquement nos fournisseurs actuels et futurs sur leur bilan carbone et prendre l'empreinte environnementale de leurs services et produits dans nos choix

Nous avons décidé de compenser nos émissions calculées en contribuant au financement du projet "Marathon de la biodiversité" de l'association Biodiversio qui consiste à planter 40km de haies et créer 40 mares en Val de Cher.

 

SEE YOU IN 2023 !

Notre croissance va se poursuivre en 2022, l'enjeu est pour nous d'être vigilants sur l'augmentation de notre bilan carbone notamment sur plusieurs évènements :

  • Un éventuel changement de locaux où la performance énergétique sera un critère de sélection
  • L'organisation d'un séminaire interne annuel où les activités, transports, logements et catering seront également sélectionnés en prenant en compte leur impact sur notre bilan carbone

On vous racontera tout cela l'année prochaine !

👉 Contactez-nous pour bénéficier de notre retour d'expérience en matière de bilan carbone ou d'ateliers de sensibilisation : hello@unite-consulting.fr

On décortique la loi REEN

On décortique la loi visant à Réduire l’Empreinte Environnementale du Numérique en France (REEN)

Le 2 novembre 2021, le Sénat a définitivement adopté la proposition de loi visant à Réduire l'Empreinte Environnementale du Numérique en France (REEN). Nous proposons une analyse des conséquences de cette loi pour les entreprises et collectivités de notre territoire à la lumière des grands principes du Numérique Responsable. Le texte de loi entérine quatre axes d'action :
  1. Faire prendre conscience de l’impact environnemental du numérique
  2. Limiter le renouvellement des appareils numériques
  3. Promouvoir des datacenters et des réseaux moins énergivores
  4. Promouvoir une stratégie numérique responsable

 

1. FAIRE PRENDRE CONSCIENCE DE L'IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU NUMERIQUE

Le numérique a de nombreux impacts environnementaux et sociétaux positifs qui doivent cependant être relativisés au regard de ses impacts négatifs. La loi REEN souhaite encourager les usages vertueux du numérique selon une stratégie de sensibilisation, de partage de bonnes pratiques et de développement de l’écoconception.

 

La sensibilisation dès le plus jeune âge

La sensibilisation à la sobriété numérique et à l'écoconception est au cœur de la stratégie d'évitement et de réduction des impacts liés aux habitudes d’usage du numérique. Ces habitudes - qui transparaissent dans l’envoi quotidien de 281 milliards de mails et la production annuelle de près de 4000 Go de données par français - contribuent à l’augmentation de la part du numérique dans les émissions de gaz à effet de serre mondiales, représentant d’ores et déjà cette année à 4% des émissions mondiales totales.[1]

La sensibilisation des jeunes – rendue obligatoire par la loi REEN dès le plus jeune âge et jusqu’à l’entrée à l’Université – porte ainsi un objectif simple : promouvoir l’utilisation des services numériques en ayant conscience de leur empreinte écologique. Cette promotion passe d’une part par la sensibilisation à l’impact de l’usage et d’autre part à la promotion de modes d’utilisation « sobres ».

La loi s’attèle également à la sensibilisation des utilisateurs durant la consommation de services de vidéo à la demande (VOD pour video on demand) qui représente 60 % du flux mondial de données[2].

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) publiera des recommandations qui pourront servir de base pour la mise en œuvre de bonnes pratiques par les fournisseurs de VOD afin d'informer leurs utilisateurs des émissions de gaz à effet de serre associées au visionnage d'une vidéo. Ce dispositif repose malheureusement pour l’instant uniquement sur la bonne volonté des fournisseurs. Un exemple pour comprendre : une vidéo en 4K consomme 9,6x plus de données qu'une vidéo en 720p pourtant suffisante sur la majorité des smartphones.

 

Le développement de l’écoconception

Si la sensibilisation aux usages laisse espérer un impact immédiat sur la consommation, la loi entend également influer sur les évolutions technologiques futures en introduisant une sensibilisation à l'écoconception dans toutes les formations d'ingénieur informatique. Le concept d’écoconception trouve sa source dans un double constat :

les services numériques augmentent en nombre et tendent à préférer la création d’une nouvelle envie à la réponse à un besoin réel ;

ces mêmes services sont de plus en plus exigeants en ressources.

La méthodologie d'écoconception permet de construire des services moins lourds et moins gourmands mais surtout d'éviter de construire des services ne répondant pas à un besoin fondé. Pour ce faire, l’écoconception intègre une étape d’analyse du besoin pour se concentrer sur le strict nécessaire et s’assurer que le numérique puisse continuer de : créer des nouvelles façons de travailler, permettre la croissance de la performance et de la productivité, accélérer les échanges et des prises de décision, contribuer à l’inclusion des citoyens et à l’égalité des chances etc.

L’enjeu pour les établissements d’enseignement supérieur concernés est donc de questionner leurs enseignements afin que les futurs ingénieurs en informatique entrent sur le marché du travail, forts de ces compétences rares mais indispensables à la transition écologique.

Pour faciliter le développement de telles formations, la loi prévoit le partage d'un référentiel général d'écoconception des services numériques fixant des critères de conception durable des sites web à partir de 2024 (une version béta de ce référentiel existe sur le site de la Mission interministérielle Green Tech du programme Tech.Gouv pilotée par la direction interministérielle du numérique et le Ministère de la Transition écologique).

Unité Consulting encourage et accompagne les entreprises dans l’appréhension et l’intégration dans leurs projets de ce référentiel permettant le développement d’une informatique plus durable.

 

Le partage de bonnes pratiques

La loi REEN prévoit également la création d'un observatoire des impacts environnementaux du numérique placé auprès de l'ADEME en sa qualité d'agence de l'environnement et de l'ARCEP en sa qualité de régulateur des communications. Pour les entreprises et collectivités, des attentes et obligations accrues en matière de déclaration et de transparence de leur empreinte numérique sont à prévoir. Cela pourrait conduire d’une part, pour les entreprises d’ores et déjà assujetties à la réalisation de bilan carbone (dit bilan GES), à une amélioration en termes de finesse ou de transparence et, d’autre part, à une augmentation significative du nombre d’entreprises concernées.

Unité Consulting cherche ainsi à vous aider à anticiper cette contrainte réglementaire en centralisant les bonnes pratiques en la matière telles que la plateforme Impact, service proposé par le Secrétariat d’État à l’économie sociale, solidaire et responsable et la Direction Générale des Entreprises.

 

2. LIMITER LE RENOUVELLEMENT DES APPAREILS NUMERIQUES

En France il se vend plus de 8500 ordinateurs par jour et dans le monde, 40 smartphones sont achetés par seconde. Tout au long de leurs cycles de vie ces appareils ont une incidence sur le monde, que ce soit lors de leur fabrication, lors de leur utilisation et en fin de vie, même s’ils sont recyclés. S’attaquer au renouvellement devient donc une urgence :

  • Environnementale pour lutter contre l’extraction de ressources minières souvent rares, le transport des produits dangereux, le recyclage incomplet etc. L’infographie de l’ADEME sur la problématique du smartphone permet d’avoir une vision plus complète sur ces enjeux.

  • Economique, le renouvellement des appareils numériques étant onéreux. L'Institut du Numérique Responsable estime que les flottes d'ordinateurs et de téléphones portables sont renouvelées en moyenne tous les 3 ans dans les entreprises pour des appareils qui possèdent une durée de vie bien supérieure.
  • Sociale, notamment relative à la manipulation de produits chimiques par les personnes qui fabriquent ou recyclent les appareils.

La loi REEN prévoit pour cela d'inverser les tendances en agissant directement sur les fabricants de terminaux numériques avec trois niveaux d'action : en obligeant la possibilité d'installer tout logiciel ou système d'exploitation sur les appareils de plus de deux ans, en impliquant les fabricants dans des opérations de collecte accompagnées d'une prime au retour et en informant systématiquement les consommateurs de la possibilité d'acquérir du matériel reconditionné.

La loi REEN entend également rendre plus attractif l'acquisition de tablettes et smartphones reconditionnés en instaurant une redevance spécifique dont le montant et les modalités restent à préciser.

La loi n'évoque pas d'obligations spécifiques en matière d'obsolescence perçue : il s'agit de tous les mécanismes qui poussent l'utilisateur à préférer un appareil plus récent, plus design, plus à la mode.

L’enjeu pour les entreprises et les acteurs publics est alors de réussir à prendre ce virage et à tirer parti des opportunités, notamment économiques, offertes par la valorisation du reconditionné et l’allongement de la durée de maintien en conditions opérationnelles, dans leur politique d’achat et de renouvellement de leurs parcs informatiques tout en maintenant des conditions de travail et une satisfaction constante chez leurs collaborateurs.

Unité Consulting a adopté en 2020 une politique d’achat « tout reconditionné ou d’occasion » et peut vous accompagner dans ce changement de paradigme.

 

3. PROMOUVOIR DES DATACENTERS ET DES RESEAUX MOINS ENERGIVORES

L’inconscient collectif peut avoir tendance à oublier qu’un service dématérialisé ou virtuel (cloud ou informatique en nuage par exemple) possède une matérialité qui est simplement déplacée géographiquement. Pour pouvoir fonctionner les services numériques s’appuient sur des réseaux et des centres d’hébergement de données : les datacenters qui contiennent des serveurs.

Si les Datacenters sont souvent pointés du doigt lorsqu'on parle d'empreinte du numérique, il convient de rappeler que :

  • Les datacenters consomment deux fois moins d'énergie[3] primaire que les appareils numériques (15% de l'énergie primaire consommée par le secteur du numérique contre 30% pour les équipements[4][5]) pour deux raisons principales : la quantité d'équipements qui n'est pas dans le même ordre de grandeur (quelques centaines de millions de serveurs contre plusieurs dizaines de milliard d'équipements) et la durée de vie qui est généralement beaucoup plus longue pour le matériel industriel.

  • L'activité des datacenters[6] a augmenté de 550% en 10 ans, la consommation électrique supplémentaire que cela représente est de seulement 6% car les datacenters sont de plus en plus efficaces.

Pour un service numérique donné plus de 50% de l'empreinte numérique est donc portée par l'appareil qui l'utilise contre 25 à 30% pour le stockage et le transport des données[7].

La Loi REEN demande aux opérateurs de communications électroniques de publier des indicateurs clés en récapitulant de manière quantitative et qualitative leurs engagements en faveur de la transition écologique. Autant d’éléments que les politiques d’achats des entreprises et collectivités pourront prendre en compte dans leurs politiques d’achat responsable.

 

4. PROMOUVOIR UNE STRATEGIE NUMERIQUE RESPONSABLE

La loi REEN intègre également la stratégie Numérique Responsable des Territoires qui devront étudier dans leurs plans climat-air-énergie territoriaux (PCAET) l’enjeu de la récupération de chaleur des centres de données et pour les communes de plus de 50 000 habitants élaborer une stratégie numérique responsable à partir de 2025.

À l'heure où les Schémas Directeurs du numérique sont pour une majeure partie des collectivités en cours de création ou d'actualisation, la composante Numérique Responsable doit être incluse dans la démarche globale. Les Architectes d'Entreprises ont un rôle important à jouer pour prendre en compte les enjeux Numériques Responsables dans la définition des stratégies numériques et des Systèmes d'Information.

La loi n’impose pas de réflexion similaire pour les entreprises du secteur privé qui pour une petite partie d’entre-elles s'est déjà saisie du sujet en interne. On ne reprochera pas à une entreprise de n'avoir pas encore établi de stratégie numérique responsable, mais on se détournera de celles qui ne font rien.​

Unité Consulting accompagne depuis 2019 ses clients du secteur public et privé dans l’établissement d’une stratégie numérique responsable en mettant à profit son expertise dans les Directions des Systèmes d’Information.

Notre expérience et recul sur le sujet montrent qu’une stratégie numérique responsable impacte positivement l’entreprise sur ses dépenses, son image de marque, sa compétitivité, son inclusion, sur la cohésion de ses équipes et l’incarnation de ses valeurs.

Pour les entreprises ou les collectivités qui souhaitent anticiper ces contraintes réglementaires, ou simplement mettre en œuvre des démarches d'amélioration, Unité Consulting vous accompagne pour le partager et le déploiement des meilleures pratiques du marché.

Contactez-nous pour en savoir plus.

 

REFERENCES

[1] Rapport du Shift Project : IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU NUMÉRIQUE : TENDANCES À 5 ANS ET GOUVERNANCE DE LA 5G, 2021
[2] Résumé-aux-décideurs_FR_Linsoutenable-usage-de-la-vidéo-en-ligne.pdf (theshiftproject.org), 2021
[3] GreenIT.fr, 2021
[4] Publication Enerdata "Expected world energy consumption increase from digitalization", 2018
[5] Rapport de l'Agence Internationale de l'Énergie "Electricity Information: Overview", 2020.
[6] GreenIT.fr, 2021
[7] Mooc Institut Numérique Responsable, 2021